Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

25 février 2010

HOME SWEET HOME















Mon beau village.

Il n'y a rien de plus beau que sa maison. Que d'écrivains, de poètes, de musiciens et autres artistes se sont attelés à leur ouvrage avec une pensée empreinte d'émotion et de nostalgie lorsqu'ils ont voulu exprimer cet amour du pays natal, son village. D'Aimé Césaire dans Cahiers d'un retour au pays natal à Léopold Sédard Senghor dans Joal en passant par la chanson Home is home de Prince Nico Mbarga ou Na ma timba Souza de Nkotti françois, le chef d'ouevre n'est jamais loin chaque fois que l'on laisse parler le coeur qui soupire après sa source d'autant plus grand qu'elle en est physiquement éloignée. 



C'est un des rares endroits sinon le seul où l'on se sent totalement libre, le seul où l'on a le droit du sang, du sol et du nom. J'ai pu m'en rendre compte après un récent séjour à Bidjocka en fin du mois dernier au cours duquel j'n'ai malheureusement pris que quelques photos (problème de rechargement de l'appareil).

En voici donc un aperçu. A consommer sans modération.

Francis Bidjocka