Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

1 décembre 2013

LES ELOG MPOO ET LEURS DIFFERENTES TRIBUS



APERCU HISTORIQUE 



Les Elog Mpoo sont un groupe ethnique qui se répartit en plusieurs Clans ou lignage plus ou moins autonomes les uns par rapport aux autres. Dans la langue Bakoko, le préfixe " Elog " signifie " ceux de… " ou " les gens de… Par extension, il faut lire " les descendants de… Ce préfixe se rattache presque toujours à un ascendant éponyme proche ou éloigné, et se décline en " Ndog… " ou " Log… " ou encore " Ilog… " ou enfin " Ya… ".
Tous les Elog Mpoo ne parlent pas le Nsoo, encore appelé le Bakoko, dans la mesure où certains ont subi l´influence des peuples environnants. Ceci est toutefois est vrai pour les Badjob, NdogBessol et Yabii qui parlent le Bassa, langue qu´ils ont empruntée à leur environnement éco-culturel.

QUI SONT LES ELOG MPOO 
Les Elog Mpoo sont les descendants de MPOO lui-même, ceux de ses frères NSO’O, NJOB et PEKE, et même ceux d’un de ses oncles (les Mbang et les Dibom). Ceci trouve sa justification dans un usage coutumier qui regroupait autour d’un homme illustre et prospère toutes les composantes de sa famille, voire de son lignage.

Aujourd’hui les Elog Mpoo sont regroupés dans trois (03) provinces (Centre, Littoral et Sud), dans six (06) départements (Moungo, Nkam, Nyong et Kellé, Océan, Sanaga Maritime et Wouri). Ils s’expriment en Basaa et en Bakoko, les parlers Mbang et Biso’o étant de la même souche linguistique.
Les recherches sont en cours pour mettre en lumière les rapports de parenté qui existent avec les groupes isolés repérés dans les régions d’Etoudi (Mfoundi), de Nanga Eboko et Basthenga (Haute Sanaga), Kumba (Mémé), Mundemba (Ndian) et Campo (Océan).



QUI ETAIT MPOO ? 
IL s’appelait de son vrai nom NNANGA ? fils de MBANG, petit-fils de NGUE et arrière petit-fils de NNANGA, donc il s’appelait NNANGA MBANG NGUE NNANGA. L’appellation MPOO dévire de son surnom dont l’expression entière était " LIPOO LI MINGENDA MI BET BEN ", qui veut dire " l’eau de la chute qui ne remonte jamais à sa source ". Le sens qu’il faut donner à ce surnom est qu’il était un homme qui avait une grande personnalité, qui était rigoureux, déterminé, secret.


Le Chef Albert BIDJOCKA remettant le pagne des Elog-Mpo'o au Pr Narcisse MOUELLE KOMBI


Les arcanes Mpoo:

La corde: tressée avec un nœud tourné vers le haut, symbolise l´union et la fraternité indissoluble.

Le palmier : il est le symbole de l´activité agricole et surtout de la fécondité, de la richesse et de la prospérité.

La pirogue et les pêcheurs : symbolise l´origine aquatique des Mpoo, la maîtrise de l´eau et l´aptitude aux activités marines.     

La pagaie : constitue un élément moteur dans les différents déplacements, permet de diriger et de stabiliser la pirogue, même entre les vagues. Les vagues chez les Mpoo symbolisent la perversité.

Le chasse-mouche : est le symbole de la paix et de l´autorité d´une part, et d´autre part de la dignité et de la liberté. Dans une course de pirogues par exemple, le chasse-mouche matérialise le pouvoir de neutraliser les forces maléfiques des autres concurrents.




PRESENTATION DES TRIBUS MPOO

ADIE : Ils descendent de Adiè, fils de Likandè, fils de Mpoo. Ils parlent le bakoko, et sont localisés dans les arrodissements d´Edéa dans la Sanaga maritime, et de Kribi dans l´Océan. Ils se séparèrent des autres groupes à Mongobè. Deux migrations pour ceux d´Edéa, trois pour ceux de Kribi. Après le défaite des Yakalak en 1892, le pays Adiè fut vite conquis. Ils avaient une importance stratégique durant la période précoloniale dans le commerce avec les Européens car situés au terminus de la partie navigable de la Sanaga. Edéa est la métropole des Elog Mpoo.


BADJOB : Ils descendent de Njob, fils de Mban, frère de Mpoo. Ils parlent le basaa et le bakoko est leur langue rituelle. Ils sont localisés dans les arrondissements de Messondo et Bôt Makak dans le Nyong et Kelle, Lolodorf dans l´Océan, et Yabassi dans le Nkam. Ils ont traversé la sanaga au pont de Kikot. 1, 2 ou 3 migrations selon les groupes. Ceux de la rive gauche de la Sanaga obligèrent Morgen à changer de rive quand il se rendait à Malimba.

BISOO : Ils descendent de Nsoo, fils de Mban, frère de Mpoo. Ils parlent le bakoko biso, et sont localisés dans l´arrodissements de Ndom dans la Sanaga maritime, et de Kribi dans l´Océan ils n´ont connu aucune migration.

MBANG : Se rattachent à Mban, père de Mpoo. Ils parlent le mban bakoko (langue secrète du njee bakoko et basaa), et sont localisés dans l´arrodissements de Nkondjock le Nkam. Deux migrations principales : De Ngog Litua à la côte, puis de la côte à leur emplacement actuel en remontant le Wouri puis la Makombé. Là ils trouvèrent les Diboum qui leur cédèrent du terrain. Fin du 19è, guerre avec les Bandem pour se rapprocher de Yabassi, devenu un centre commercial important.

Mr et Mme MOUELLE KOMBI II (Mr arbore
le  pagne des ndog bessol et des mpoo) 
NDOG BESSOL : Ils descendent de Besol, fils de Bian, fils de Mpoo. Ils parlent le basaa et le bakoko est leur langue rituelle. Ils sont localisés dans les arrodissements d´Edéa dans la Sanaga maritime, de Lolodorf dans l´Océan et de Messondo dans le Nyong et Kelle. Franchirent la Sanaga vers Sakbayémé. Deux migrations : Au 19è, guerre contre les Fangs, Evuzok, Ngumba, Yansa et Batanga. Rançonnaient les convois allemands sur les routes de Yaoundé-Kribi et Kribi-Edéa. Traité du 23.06.1896 avec le Lt Von Stein. Ont intégré les pygmées. Furent les plus grands fournisseurs d´ivoire vendu par les Adiè et les Yakalak de l´embouchure de la Sanaga.

NDONGA : Ils descendent de Mbambo, fils de MPAM, petit-fils de MPOO. Ils parlent le basaa-ndonga, et sont localisés dans l´arrodissement de Dizanguè dans la Sanaga maritime. Ils disent être passés à Piti. Leur voisinage et leur interpénétration avec les LONGASSE a longtemps entretenu la confusion.

YABII : Ils descendent de Bii, fils de Likika, fils de Mpoo. Ils parlent le basaa et le bakoko est leur langue rituelle. Ils sont localisés dans les arrodissements d´Edéa dans la Sanaga maritime, de Kribi et Lolodorf dans l´Océan. Franchirent la Sanaga vers Sakbayémé. Deux migrations : Au 19è, guerre contre les Fangs, Evuzok, Ngumba, Yansa et Batanga. Rançonnaient les convois allemands sur les routes de Yaoundé-Kribi et Kribi-Edéa. Traité du 23.06.1896 avec le Lt Von Stein. Ont intégré les pygmées. Furent les plus grands fournisseurs d´ivoire vendu par les Adiè et les Yakalak de l´embouchure de la Sanaga.

YAKALAK : Ils descendent de Suga ou Ngah, surnommé Kalak, fils de Mpoo. Ils parlent le bakoko, et sont localisés dans les arrondissements de Mouanko et Dizanguè dans la Sanaga maritime. Ont intégré plusieurs sous-clans des divers clans Mpoo. Après Ngog Litua, séjournèrent à Piti. Migrations successives. Servaient d´intermédiaires entre les Malimba et les Adiè dans le commerce avec les Européens. Leur résistance aux Allemands fut la plus acharnée et la plus sanglante du Cameroun. Traité de Décembre 1892 avec Wehlan. Mais il fallut 10 ans pour rétablir l´ordre dans la région.

YAPEKE : Ils descendent de Peke, frère de Mpoo. Ils parlent le bakoko dibombari, et sont localisés dans l´arrondissement de Dibombari dans le Mungo. Trois migrations principales depuis Ngog Litua. Piti, Duala, Dibombari. Peke arrive avant Bwanè. Les Yapeke ont intégré des groupes d´Eséka, de Yapouma, de Yakalak.

YABYAN (ou bakoko Dibombari) : Ils descendent de Bwanè ou Byanè, fils de Mpoo. Ils parlent le bakoko dibombari, et sont localisés dans l´arrodissement de Dibombari dans le Mungo. Trois migrations principales depuis Ngog Litua. Piti, Duala, Dibombari. Peke arrive avant Bwanè. Les Yabyan sont liés aux Basaa de Babimbi, Adiè, Yakalak. Ont fui la promiscuité avec les Duala.

YAPOMA (ou bakoko Duala) : Ils descendent de Pomanè, fils de Mpoo. Ils parlent le bakoko, et sont localisés dans l´arrodissement de Douala III dans le Wouri. Leur séjour à Piti a entraîné des brassages avec les Yakalak, les Donga, Elog Ngahè. Très tôt se sont installés sur la Dibamba.

YASUK : Ils descendent de Lisukè, petit-fils de Mpoo. Ils parlent le bakoko, et sont localisés dans l´arrodissement d´Edéa dans la Sanaga maritime. Franchirent la Sanaga en amont d´Edéa. Descendirent jusqu´au Nyong qu´ils franchirent et se heurtèrent aux Mabéa. Se replièrent sur la rive droite, empêchèrent les caravanes allemandes de traverser le Nyong.

YAWANDA : 
Ils descendent de Wanda, fils de Mpoo. Ils parlent le bakoko, et sont localisés dans l´arrodissement d´Edéa dans la Sanaga maritime. Franchirent la Sanaga en amont d´Edéa. Descendirent jusqu´au Nyong qu´ils franchirent et se heurtèrent aux Mabéa. Se replièrent sur la rive droite, empêchèrent les caravanes allemandes de traverser le Nyong.


Synthèse réalisée par Francis BIDJOCKA 
source: www.peuplesawa.com









Aucun commentaire: