Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

29 septembre 2014

L'ORDINATION DU PERE BERNARD BIKIM: UN PASTEUR HORS NORMES


Administrant un Baptême

Le village de BIDJOCKA a vécu le 02 août dernier un évènement aussi inédit qu’exceptionnel. Il s’agissait de la première messe du premier prélat  issu du village Bidjocka. Il n’est pas superflu de rappeler que c’est à Bidjocka que l’église catholique a installé sa toute première paroisse de la région il ya environ 100 ans, quelques années après l’église presbytérienne.


Il était cependant paradoxal qu’aucun enfant du village ne soit devenu ni prêtre ni religieux alors même que c’est le Chef Bidjocka Bi Tum qui avait donné le terrain à toutes ces communautés religieuses et que la majorité de ses enfants y ont été baptisés et scolarisés. La raison est que les enfants de Bidjocka n’ont pas été admis au séminaire au motif que leurs parents étaient polygames et non baptisés.

Une vue de l'assistance

C’est donc avec une joie et une liesse certaine que les fidèles catholiques et au-delà l’ensemble des habitants du village a accueilli le tout nouveau Père Bernard Maurice BIKIM qui est venu honorer et bénir son village en y célébrant sa toute première messe.

Le Pr Bernard préparant l'hostie



Qui est Bernard BIKIM?

Bernard BIKIM est né au village Bidjocka au quartier Log Bikim (texas) il y a un peu moins de cinquante ans. Il est le fils du patriarche Feu NJENG BIKIM BI TUM Albert. Après un parcours scolaire et universitaire couronné de succès il est après plus de quarante ans, le premier ressortissant du village Bidjocka à accéder au rang de docteur en médecine qu’il obtient au CUSS  à Yaoundé d’un autre en spécialisation ORL obtenu à Dakar quelques années plus tard. Le précédent docteur puis professeur issu de Bidjocka ayant renié le village et juré sa perte. Quelques années plus tard, à la surprise générale le Dr BIKIM décide de répondre à l’appel de Dieu et de se consacrer au service de l’évangile. C’est ainsi qu’il est admis au grand séminaire pour y suivre sa formation qui a été couronnée par son ordination sacerdotale le 28 juin 2014 à la basilique mineure de Mvolye à Yaoundé.


Jamais vocation n’aura fait tant l’unanimité, le postulant ayant un bon témoignage de ceux du dedans comme de ceux du dehors (Tite 1 :7-9). Une des qualités les plus unanimement reconnues du nouveau pasteur c’est  l’Humilité. Une humilité associée à un sens aigu du service du prochain, de l’autre tant dans la famille qu’au travail. Comme illustration, sa hiérarchie de l’hôpital de Bertoua lui reprochait ses méthodes médicales peu orthodoxes.

En effet il avait pris l’habitude d’aller s’installer au marché de la ville afin d’y consulter les malades et leur procurer des médicaments. « C’est au malade d’aller vers le médecin et non le contraire » lui reprochait-on. Mais rien n’y faisait, et lorsqu’un si grand altruisme rencontre piété, foi et rectitude morale, la vocation va rencontrer l’appel de Dieu et devenir un don de Christ pour l’édification de l’Eglise. En effet, pour quiconque a connu l’abbé Bernard BIKIM, de quelque obédience religieuse qu’on soit, on ne peut que s’incliner devant la vie et l’exemple du désormais Pasteur Bernard ou Père Bernard pour les fidèles catholiques.

Vivement que cette première messe d’un prêtre du village marque une révolution dans les esprits  et que les habitants de Bidjocka se tournent résolument vers la croix de Christ afin qu’il puisse les décharger de leurs fardeaux.

La bible dit que la fin d’une chose vaut mieux que son commencement, aussi nous prions le Père Tout Puissant pour que le frère Bernard aille de progrès en progrès dans la carrière de Christ et puisse il remporter la couronne au jour du Seigneur. C’est tout le bien que le village Bidjocka lui souhaite.


Jean Paul BIKIM, le Chef de famille


Paul MODE, Notable












Le Pr Bernard officant









Recevant l'imposition des mains



Le Père Bernard BIKIM





Saï Bitjaga Bi Bikim, le petit frère


Me Magloire MBEN, une élite


Le patriarche HONLA 
et le Notable Désiré NWACK

Aucun commentaire: