Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

13 février 2011

SAUVONS L'ECOLE DU VILLAGE

La plaque de l'école de Bidjocka  

L'école du village Bidjocka, naguère incontournable dans la région avec de nombreuses élites formées s'est réduite progressivement comme peau de chagrin par le fait de personnes qui y ont bénéficié et qui ont juré de nous exterminer. Nous ne les citerons pas. Il s'agit donc pour nous de sauver notre école qui n'a qu'une seul agent de l'Etat à savoir Mme ngo Bidjoka Monique  (originaire de Messondo) qui en est la directrice et seule institutrice. Elle est assistée par un maître vacataire payé par les parents. 

  
Nous l'avons rencontré en début d'année scolaire dans le cadre d'une remise par l'administration du site Bidjoka village du don d'un ordinateur complet avec imprimante. Elle nous avait alors fait état de ses besoins concernant notamment l'appui des élites du village afin de pouvoir permettre le recrutement d'enseignants dont la salaire ne s'élève pourtant qu'à à peine 30 000 francs CFA (moins de 50 euros). Il appartient donc aux uns et aux autres de se manifester afin d'envoyer des aides diverses (argents, livres, matériel, etc). L'avenir de nos enfants en dépend. Nous devons être une référence en la matière. 
  
Les élèves de l'école le jour de la rentrée. Ils sont de moins en moins nombreux, les parents préférant les envoyer dans les écoles des villages voisins. Certains envoient m^me de tous jeunes enfants fréquentent chez ds parents en ville et ce n'est pas acceptable pour un village qui s'est bâti sur l'excellence académique.
Mr Mongelbert, l'instituteur vacataire de l'école, un vrai sacerdoce.
Les nouveaux bâtiments de l'école.
Les anciens bâtiments de l'école.


Aucun commentaire: